La Mission Local de Saint-Brieuc
vous recoit sans rendez-vous du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h et 13h30 à 17h sauf le jeudi matin
Vous souhaitez embaucher
un apprenti, un CDI ou autre contrat ?
Notre équipe emploi peut vous aider
dans votre recherche.
1 700 nouveaux jeunes reçus par an.
3 550 jeunes suivis.
1 230 emplois trouvés.
Écouter, orienter et accompagner les jeunes de 16 à 25 ans
02 96 68 15 68

Inscrivez-vous et recevez notre lettre d’information


Logement

Se loger est un besoin essentiel, dont la satisfaction est indispensable à la vie en société. Mais, malmenés par la situation économique, les jeunes rencontrent également des difficultés dans leur accès à l’autonomie et au logement.

Visualiser les fiches Logement

Télecharger les fiches Logement

info +

Une étape importante dans l’évolution vers le statut d’adulte

Quitter ses parents pour accéder à un logement indépendant est une étape importante dans l’évolution vers le statut d’adulte. Mais dans ce domaine comme dans d’autres, les jeunes ne sont pas tous capables de supporter cette charge financière. De même, leur famille ne peut pas forcément les aider. Concernant la caution par exemple, les aides qui existent (Caisse d’Allocation Familiale et INICAL…) ne sont pas suffisantes à surmonter l’obstacle, à plus forte raison que les jeunes ne les connaissent pas toujours.

L’un des rôles de la Mission Locale est d’informer les jeunes de l’existence des dispositifs et des partenaires (CLLAJ, ADIL…) qui leur donneront toutes les informations nécessaires.

Faute d’emploi, donc de moyens, et de soutien familial pour accéder à un logement, certains jeunes se retrouvent en cohabitation “forcée’’, supposée provisoire, chez des amis. Souvent ce “provisoire’’ s’éternise, devient insupportable, et se termine en Foyer Jeunes Travailleurs, Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) et en dernier recours dans la rue et dans des squats. Pour les plus fragiles, commence alors une période d’instabilité voire de marginalité qui les éloigne un peu plus d’une vie ‘’normale’’.
Lors de nos entretiens, il n’est pas rare que des jeunes évoquent les conditions intolérables de leur vie quotidienne, d’absence de logement décent, certains vivant en camping ou dormant dans leur voiture. Comment imaginer que l’on puisse se consacrer sereinement à une formation ou à une recherche d’emploi en se demandant chaque soir où l’on va dormir la nuit suivante ?

La prise en compte globale de la situation des jeunes, c’est aussi se préoccuper de leur logement.